Sébastien Andrieu, chauffagiste au nord de Reims, a fait le choix de travailler avec Hellio pour accompagner les particuliers dans l'Afterfioul.

Le " Grand Remplacement " du fioul est-il porteur d'affaires dans votre secteur ?

Actuellement, j'ai près de 600 chaudières en entretien, toutes, ou presque, fonctionnent au fioul. Je sais qu'elles seront amenées à être changées dans les prochains mois, ou années. Notre territoire, entre Soissons et Reims, est très rural. Il y a encore beaucoup de logements chauffés au fioul ! Après, il faut pouvoir avoir le temps de gérer tout le montage des dossiers pour que les clients obtiennent bien leurs aides, et que nous aussi soyons payés !

L'administratif autour des remplacements de chaudières fioul est-il un frein ?

Ce n'est surtout pas notre métier ! Je m'y perds un peu à suivre les CEE et autres dispositifs d'aides. Ce que je veux, c'est être compétent sur le terrain. Je posais déjà des chaudières HS France quand Hellio m'a proposé début 2019 de m'amener des clients. Je voulais me développer, et j'ai trouvé leur offre intéressante. Depuis, j'ai même embauché pour remettre une équipe sur la route et répondre aux sollicitations d'Hellio.

Comment votre collaboration s'articule-t-elle ?

Hellio se charge de nous amener les affaires. Je peux également leur adresser les contacts de particuliers aux revenus modestes et très modestes. Je me rends ensuite sur place pour une visite technique, je valide ou non la possibilité de remplacer la chaudière fioul par une biomasse. Enfin, je suis payé à la prestation. Surtout, je suis sûr d'être payé ! Et je gagne du temps car je me concentre sur ce que je sais faire, installer des chaudières et les entretenir. D'ailleurs, à la moindre question technique, je suis mis en relation avec HS France, le fabricant des chaudières biomasse que nous installons dans le cadre de ce partenariat.

Pensez-vous que le bois est un bon successeur du fioul ?

Oui, c'est une bonne solution, d'autant plus dans nos secteurs ruraux, où le raccordement gaz n'est pas possible et où la pompe à chaleur ne sera pas efficace, à cause des faibles températures l'hiver, mais aussi parce que le réseau électrique n'est pas toujours fiable, et les émetteurs pas compatibles. Et puis, Hellio a su monter une offre avec un bon rapport qualité / prix, et des chaudières HS France faciles d'entretien. C'est aussi un avantage pour le suivi de notre parc.

Une relance boisée

Pour aider les chauffagistes en difficulté suite au confinement, Hellio et HS France ont lancé une offre leur permettant de ne plus avoir à attendre le traitement des dossiers pour être remboursés. Hellio se charge du dossier de financement CEE et MaPrimeRénov, fait livrer la chaudière et réceptionne le dossier complet, une fois la pose de la chaudière réalisée. Un montant minimum est suggéré aux artisans, qui peuvent réaliser des marges jusqu'à 6 500 € par chantier. Les chauffagistes ont tout de même un peu de trésorerie à débloquer à chaque opération : Hellio avance la totalité des CEE, à savoir 4 000 €, et seulement 25 % de MaPrimeRénov, soit 2 500 € sur les 10 000 € auxquels a droit un ménage très précaire. Le reste est ensuite remboursé dès que le dossier MaPrimeRénov est traité.

">