Pour Pascal Housset, vice-président de l’UMGCCP-FFB et président de l’Association Française de la Ventilation, la « réception des installations de ventilation » présentée par la DHUP n’est pas satisfaisante.

La DHUP a récemment levé le voile sur la « réception des installations de ventilation », qui deviendra obligatoire dans le neuf avec l’entrée en vigueur de la RE2020. Êtes-vous satisfait du dispositif présenté ?

Les annonces de la DHUP lors de la dernière réunion du « Club Ventilation » ne nous conviennent pas car elles ne nous permettent pas d’aller vers une qualité de travaux satisfaisante.

Le taux d’anomalies à la livraison est actuellement de 70 %, aussi bien dans le neuf que l’existant, il est donc indispensable d’avoir un mode de contrôle capable de l’abaisser de manière drastique. Ne passons pas à côté de cette occasion, sans quoi la qualité des installations restera médiocre durant encore de nombreuses années.

Dans une lettre à destination de l’Hôtel Roquelaure, le délégué général d’Uniclima Jean Paul Ouin demande à la ministre Emmanuelle Wargon de revoir sa copie. Que comptez-vous faire ?

Dans les pas d’Uniclima, nous avons également rédigé un courrier au nom de l’Association française de la ventilation, qui rappelons regroupe Uniclima, la Fedene, la Capeb, le Synasav, la Fnas, le Snefcca, l’UMGCCP-FFB, et représente donc l’ensemble de la filière. Nous voulions marquer le coup et rappeler au ministère que nous sommes disposés à être force de proposition.

Nous sommes d’ailleurs appuyés dans cette démarche par plusieurs députés dont Marjolaine Meynier-Millefert et nous travaillons de concert avec l’Agence qualité construction.

Concrètement que souhaiteriez-vous voir mis en place ?

Il faut s’inspirer de ce qui a été mis en place pour les installations gaz et fonctionne de manière remarquable. L’établissement d’un certificat de conformité (Cerfa) a permis d’abaisser le taux d’anomalies sur les installations de chaudière gaz en dessous des 5 %.

Alors appliquons ce dispositif qui a fait ses preuves dans le monde du gaz reprenons également la distinction qui est faite entre un installateur PG et celui n’ayant pas d’habilitation professionnelle.

Ainsi un installateur sans qualification en ventilation devrait avoir un audit à chaque chantier alors que l’installateur qualifié Ventil+ pourrait n’avoir qu’un audit toutes les 25 installations.

Au passage, soulignons que nous souhaitons tout d’abord introduire ce dispositif dans le cadre de la RE2020 puis l’étendre à la rénovation.

Uniclima s'inquiète également du fait, dans la version actuelle de la « réception des installations de ventilation », certains systèmes de renouvellement d’air ne seraient pas concernés. Partagez-vous cette crainte ?

Il est évident que tous les systèmes, aussi bien par extraction qu’insufflation, doivent être concernés par la mise en place de ce contrôle à la livraison.

">