NULL






Le Sénat ne veut pas faire de distingo entre la bûche et le granulé. Le passage au palais du Luxembourg de la réforme du crédit d'impôt aura permis aux parlementaires de voter l'équité des aides entre ces combustibles pour l'acquisition d'un poêle.

Des amendements présentés "dans un souci de simplification" ont argumenté les sénateurs. Ils ont donc proposé une prime de 1 500 € pour les ménages interdmédiaires faisant l'achat d'un poêle à bois, qu'il fonctionne avec des bûches ou des granulés. Ce barème est initialement prévu uniquement pour les poêles à granulés, les poêles à bûches donnant droit dans le texte initial à 1 000 €.

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat à la Transition énergétique, a émis un avis défavorable, pour des raisons environnementales. " Les poêles à granulés ont de meilleures performances, tant en rendement qu'en émissions de monoxyde de carbone et de particules fines. Les aides publiques ont vocation à orienter les ménages vers les poêles à granulés ».

Qui aura le dernier mot ? Réponse fin décembre, lors du passage ultime du PLF 2020 à l'Assemblée nationale.



LIRE AUSSI Le Sénat vote 600 € de prime pour les ménages intermédiaires achetant une chaudière gaz THPE

                     PLF 2020 : le Sénat réintègre les ménages très aisés au CITE pour la rénovation globale des passoires thermiques