Jusqu'à présent préservé du coronavirus, le domaine confort thermique pourrait lui aussi, après les secteurs de l'automobile et de l'informatique, commencer à tousser. Le premier symptôme est tombé hier, avec le report de la Mostra Convegno Expocomfort (MCE) de Milan, initialement prévue du 17 au 20 mars, qui a finalement été repoussée du 8 au 11 septembre 2020.

Stocks de pré-saison assurés

Une précaution qui fait écho à la situation actuelle en Italie, et notamment en Lombardie où doit avoir lieu le salon. La Lombardie où se situent également quelques usines du secteur, notamment à Milan et Brescia où est implanté Argoclima, fabricant de PAC encore discret en France, mais très présent chez nos voisins européens. Comme tout le monde là-bas, les employés ont eu ordre de ne rentrer en contact avec personne, mais les lignes d'assemblage continuent de tourner, avec certains composants venus de Chine. " Les commandes passées avant le Nouvel An Chinois, soit avant le coronavirus, arrivent en ce moment dans les ports, explique Erwan Le Boulanger, en charge des ventes Argoclima en Europe, Moyen-Orient et Afrique. Pour l'instant, nous n'avons donc pas d'inquiétude à avoir. En revanche, il est difficile de savoir ce qu'il en sera après le mois de mars."

Même son de cloche chez Daikin, qui s'approvisionne pour certains composants auprès de fournisseurs chinois, mais dont 80 % des solutions vendues en Europe sont issues d’une production européenne. " À ce jour, la situation actuelle en Chine n’impacte aucunement les différents approvisionnements prévus pour le mois de mars, restant conformes aux prévisions. Un comité de pilotage organisé au sein de la direction européenne suit au jour le jour l’évolution des productions et approvisionnements à destination de l’Europe " déclare-t-on chez le leader du marché. Demain semble donc maîtrisé, mais les surlendemains sont plus incertains, quoique, pas pour tous.

Au moins deux semaines de retard

Chez Gree Products France, la stratégie, bien avant le développement du coronavirus, a été de prévoir beaucoup de stock pour permettre au groupe d'atteindre ces objectifs de vente fixés pour 2020. " Nous avons 13 000 m² de logistique, répartis en Espagne et en France, qui se remplissent grâce aux arrivages réguliers de containers envoyés de Chine avant le Nouvel An chinois, confie Julien Martin, directeur de Gree Products France. Aussi, nous avons mis en place une stratégie de rotation de stock de 18, soit pour un appareil vendu en 2019, dix-huit sont créés en 2020. En revanche, le coronavirus va peut-être impacter nos nouvelles générations de produits, le GMV5PV et le GMV6, qui devaient arriver sur le marché français au cours du deuxième semestre de l'année." Et l'industriel de conclure " la suite sera simple : soit le coronavirus est maîtrisé, et dans ce cas les fabricants de PAC et autres DRV auront peut-être un retard de 15 jours, soit le phénomène s'ampliffie jusqu’à une situation extrême telle une pandémie, mais dans ce cas, cela ne touchera pas uniquement le domaine du confort thermique, mais toutes les industries."

Si la France est encore épargnée, la FFB a tout de même demandé ce mercredi 26 février à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, de faciliter la mise en activité partielle d'entreprises du Bâtiment dont un ou plusieurs salariés seraient contaminés par le coronavirus, ou dont l'activité serait touchée d'une manière ou d'une autre, juste au cas où...