Pouget Consultants a dévoilé une étude sur la position du solaire thermique dans la future réglementation des constructions neuves et l'intérêt de faire appel à la technologie pour la production de chauffage et d'ECS.

Les États généraux de la chaleur solaire, organisés ce mardi 15 juin, ont été l'occasion pour le bureau d'études Pouget Consultants de présenter les simulations réalisées à l'aide du moteur de calcul de la RE2020 quant à l'intérêt d'intégrer du solaire thermique. Le cabinet s'est penché sur les avantages à ajouter du solaire thermique en maison individuelle et logement collectif, en complément d'autres solutions pour la production d'eau chaude sanitaire et de chauffage. 

Le solaire thermique, cerise sur le gâteau pour la PAC et le bois-énergie

En fonction des exigences données, pour l'instant à titre indicatif, le texte officiel de la RE2020 n'étant pas encore publié, Pouget Consultants a donc déduit qu'en maison individuelle, dès l'entrée en vigueur du texte, soit janvier 2022, le couple chaudière gaz pour le chauffage et solaire thermique pour l'ECS, même avec récupération de chaleur fatale sur eaux grises, était exclu à moins d'une décarbonation du gaz. De même pour un chauffage électrique à l'effet Joule associé à du micro photovoltaïque et un chauffe-eau thermodynamique pour l'ECS. Ajouter du solaire thermique pour l'ECS quand le chauffage est assuré par une PAC air / eau ou une chaudière biomasse permettra, en plus d'être compatible avec la RE2020, d'aller chercher un label encore plus qualitatif que la réglementation.

Le solaire combiné sous valorisé

Pouget Consultants s'est également intéressé au système solaire combiné pour produire chauffage et ECS, une technologie qui semble encore mésestimée selon le cabinet. " Selon nos simulations, faire passer cette technologie obligerait un renforcement très important de l'isolation, de l'ordre d'un Bbio de - 15 % par rapport à la RT2012, explique David Lebannier, responsable de l'activité conseil chez Pouget Consultants. Nous pensons que le solaire combiné est en réalité sous valorisé dans le moteur de calcul de la RE2020 et que la prise en compte de l'équipement est à fiabiliser. " Le cabinet espère d'ailleurs que des discussions sont toujours possibles avec le gouvernement pour faire évoluer la valorisation du SSC.

La PAC aérosolaire, grande absente du moteur de calcul

Dans les logements collectifs, Pouget Consultants s'est projeté en 2025, les exigences étant progressifs pour ces constructions. " De 2022 à 2025, il y a de fortes chances que le gaz reste maître. Ensuite, comme pour la maison individuelle, à moins d'une décarbonation de l'énergie, la solution sera exclue même en cas de production d'ECS avec du solaire thermique " détaille David Lebannier. Dès 2025, donc, le cabinet a noté les mêmes résultats qu'en maison individuelle, à savoir le solaire thermique pour la production d'ECS devient la cerise sur le gâteau pour la PAC air / eau et le chauffage biomasse. Les experts ont également relevé qu'avec peu ou pas de renforcement sur l'isolation, l'association du gaz collectif pour le chauffage et d'une PAC aérosolaire pour l'ECS était compatible avec la RE2020. Encore faudrait-il que l'équipement soit modélisable dans la réglementation. " La PAC aérosolaire avait besoin du Titre V pour justifier sa performance, elle l'avait obtenu en RT2012. Nous n'avons pas d'information sur son intégration dans la RE2020 " confie David Lebannier. 

Comme en maison individuelle, le solaire combiné est là aussi sous valorisé selon Pouget Consultants qui, en simulant le chauffage et l'ECS assurés par un SSC de 5m² par logement, avec un appoint gaz, arrive à la nécessité d'un Bbio de - 25 % pour passer en RE2020. " C'est bien trop contraignant et assez éloigné de la réalité " estime David Lebannier. Pouget Consultants a également noté l'importance de modéliser le solaire avec un appoint PAC. Reste à voir si l'administration entendra ces critiques et fera évoluer le moteur de calcul en ce sens avant l'entrée en vigueur de la RE2020 dont la publication des textes est attendue début juillet.

">