La Capeb a tenu à saluer les annonces faites par la ministre du Travail Muriel Pénicaud ce lundi 5 mars sur la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle. La confédération artisanale tient cependant à souligner qu’elle attend des garanties « en matière de financement et de qualité de formation ».

La Capeb salue plusieurs dispositions annoncées par le gouvernement dans son projet de réforme de l’apprentissage, notamment concernant la facilitation et la promotion de l’entrée en apprentissage, l’amélioration du statut de l’apprenti et de son intégration au sein des entreprises et l’instauration d’un droit effectif de financement de tous les contrats d’apprentissage. Mais la Capeb alerte le gouvernement à ce que les nouvelles modalités de financement soient mises en place « à coût constant pour les entreprises artisanales du bâtiment » et rappelle que les CFA ne doivent pas être considérées comme des unités de gestion de l’alternance. « Quand il s’agit de formation initiale, la qualité est un critère essentiel et non un simple coût », déclare la Capeb.