Le quotidien régional « La Voix du Nord » signale l’ouverture d’une enquête publique, lundi 8 janvier, autour du projet de l’ « autoroute de la chaleur », nom donné dans les Hauts-de-France pour qualifier l’établissement d’un réseau de 19 km qui doit permettre d’acheminer la chaleur fatale de l’usine d’incinération des déchets d’Halluin vers Lille et Roubaix.

"L’objectif est que les travaux soient finis fin 2019", indique Bernard Debreu, vice-président de la  Métropole européenne de Lille dans les colonnes de la Voix du Nord. Des déviations sur le parcours de cette autoroute pourraient également permettre de chauffer des bâtiments de Marcq-en-Barœul et La Madeleine. Coût estimé des travaux : 40 millions d’euros, en partie financés par l’ADEME. Lire notre article Vinci veut nous chauffer à la route