Il reste quinze jours à vivre au "crédit d'impôt fioul". Patron de l’entreprise auvergnate d’installation/maintenance CF2C Chapuis, Fabien Hebrard livre son point de vue sur la fin de cette aide fiscale.

Que pensez-vous de l’arrêt du crédit d’impôt (CITE) pour les chaudières fioul au 30 juin 2018 ? C’est problématique, surtout dans un département comme le nôtre (Haute-Loire) où les chaudières fioul représentent la majorité des ventes de chaudières. Les particuliers habitant dans les zones desservies par le réseau gaz ne vont pas être trop touchés mais ceux dans les petits villages, qui n’ont d’autre choix que de se chauffer au fioul, sont délaissés. Le CITE sur les chaudières fioul était la seule aide envisageable pour eux car ils n’ont pas d’autres alternatives. Pour chauffer des grosses bâtisses par exemple, une pompe à chaleur ne suffit pas et son prix est trop élevé. La chaudière bois, autre alternative, présente également un prix bien plus haut. Cela donne le sentiment que ce sont les politiciens des grosses agglomérations qui prennent des décisions pour les plus petites. Une partie de la classe politique se regarde le nombril et ne voit pas plus loin que le bout de leurs arrondissements. Avec le nouveau « Coup de pouce économies d’énergie », la chaudière à granulés pourraient tout de même devenir la remplaçante de la chaudière fioul. Non ? Je ne pense pas. Les particuliers vont remplacer leur chaudière fioul pour du fioul. Si le prix d’une basse température est 3 000 euros moins cher qu’une chaudière fioul à condensation ou qu’une chaudière à granulé, ils opteront pour celle-ci, quelles que soient les aides mises en place pour changer d’énergie. Les ventes d’appareils à granulés restent, à ce jour, stables depuis plusieurs années et devraient le rester. Qu’en est-il des chaudières à bûches ? Pensez-vous qu’elles vont perdurer ? Les appareils à bûches, tout comme ceux à granulé, resteront un marché de niche dans le département selon moi. Aujourd’hui, on préconise même le remplacement d’une chaudière à bûches par une chaudière hybride bois bûches à granulé. Pour les jeunes couples, le point positif se situe au niveau de l’autonomie.