Le leader de la PAC accélère la bascule de ses pompes à chaleur air/air du R410A au R32 et lance cet été un chiller au R32. Parallèlement le mastodonte japonais aimerait bien atténuer l’image de « clim » qui lui colle à la peau.

En 2017, près d’une PAC air/air Daikin sur dix vendues en France pour le résidentiel étaient chargée en R32. « Nos toutes derniers remontées montre que c’est désormais une PAC air/air sur trois vendues qui est chargée en R32. Nous pouvons donc légitimement espérer que les ventes de PAC air/air au R32 dépasseront celles des PAC air/air au R410A au cours de l’année 2019 », juge François Deroche, responsable marketing chez Daikin France.Pour accompagner les professionnels dans la bascule du R410A vers le R32, fluide moins polluant mais légèrement inflammable, le groupe japonais avait organisé des Journées Portes Ouvertes R32 entre septembre et novembre 2017 dans 15 villes françaises. « Le but était de chasser les appréhensions des installateurs », explique François Deroche. Mais pour le géant japonais il est désormais temps de changer de braquet. Cet été Daikin lance en France la première gamme de chillers au R32 baptisée « EWAT-B » (oui ça sonne un  peu comme un groupe de Rap). Et l’industriel insiste sur le fait que le changement de fluide n’apporte pas qu’un bénéfice environnemental. Par rapport à la précédente gamme de chillers au R410A, le coefficient saisonnier en mode froid (SEER) devrait être amélioré de 10 % selon le fabricant. Et l’hiver prochain, ça devrait être au tour du VRV d’être proposé avec du R32. Il n’y a pas que la clim dans la vie Néanmoins Daikin a d’autres ambitions que de faire un trait sur le R410A. Le leader de la clim qui a réalisé un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros en France en 2017, soit une hausse de 9 % par rapport à l’exercice 2016, souhaite désormais se faire une place dans le monde du chauffage. « La marque est la plupart du temps associée aux solutions de climatisation réversible. Nous souhaitons faire bouger les lignes et positionner Daikin comme une marque référente sur le marché du chauffage. Le marché dans le neuf est arrivé à maturité avec des taux de croissance stables, c’est pourquoi nous voulons nous porter sur le marché de la rénovation en promouvant nos PAC hybrides fioul, chaudières gaz à condensation chauffe-eau thermodynamiques ou encore accumulateurs de chaleur », explique le président de Daikin France Christophe Mutz. Ce dernier se veut optimiste et souligne avoir « enfin » mesuré sur l’année 2017 un vrai regain d’intérêt pour l’offre de PAC air/eau Haute température » du fait de la hausse du prix du fioul et au remplacement d’anciennes chaudières fioul.