Que pense le successeur de Nicolas Hulot au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire ? Sélection de quelques-unes de ses interventions.

Il voit la facture de chauffage en grand   Début 2017, lors du deuxième débat de la primaire de la gauche à laquelle il était candidat, François de Rugy a affirmé : "La facture moyenne, c'est 2 500 euros pour le chauffage en France. Mais il y a beaucoup de gens qui dépensent beaucoup plus." Un chiffre largement surestimé, car si l'on en croit les chiffres du bilan énergétique de la France publiés par le ministère de la Transition écologique et solidaire (qu’il dirige désormais), les ménages français ont dépensé en moyenne 1 681 euros pour payer leur facture annuelle de chauffage en 2015. La plateforme de mise en relation pour des travaux de rénovation énergétique QuelleEnergie aboutit également à un montant similaire. D’après l’analyse des montants déclarés en  2017  par 17 766 Français dans son simulateur de chauffage, elle établit la facture de chauffage annuelle moyenne des Français à 1 683 euros.     Il n’aime pas gaspiller de l’énergie avec la clim   Le débat de la primaire de la gauche avait également été l’occasion pour le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire de souligner sa sensibilité vis-à-vis de la consommation électrique des équipements de production de froid.   en l'occurrence, c'était une remarque contre le gaspillage dans la climatisation en illustration du débat sur l'énergie. — François de Rugy (@FdeRugy) 15 janvier 2017     Il n’est pas fan du nucléaire   Et plus récemment, au micro de BFMTV, il a affiché sa détermination à faire reculer la part de nucléaire en France.