L’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) a publié au début de l’été un rapport sur le marché 2017 des appareils domestiques de chauffage au bois. Il éclaire sur le prix moyen de ces équipements et la fourchette du coût de la pose facturé au particulier.

Observ’ER a collecté des données auprès d’un panel de 52 installateurs et 161 industriels (fabricants/importateurs) positionnés sur le marché du secteur des appareils domestiques de chauffage au bois en France allant jusqu’à une puissance unitaire de 36 kW. Le rapport intitulé « Suivi du marché 2017 des appareils domestiques de chauffage au bois » établit notamment le prix moyen facturé au particulier de chacun des équipements et la fourchette du coût de la pose. Génie Climatique Magazine vous livre les chiffres à retenir :    Pose d’un poêle à bûche de 8 kW    Si le coût moyen - établi sur la base de 2 056 opérations - de cet équipement seul est de 2 615 € HT, il cache une grande disparité dans les prix facturés aux particuliers qui démarrent à 1100€ et montent jusqu’à 4 500 €. Le coût de sa pose s’étale sur une fourchette encore plus large : de 300€ à 2 000 €.   Pose d’un poêle à granulés de 8 kW    Le prix moyen - établi sur la base de 2 520 opérations - de cet équipement seul est de 3 115 € HT. Le prix du matériel varie entre 1 600 et 6 060€ et celui de la pose, entre 300 et 1 800 €.    Pose d’un foyer fermé de 10 kW    Le prix moyen - établi sur la base de 1 432 opérations - de cet équipement seul est de 3 270 € HT. Le prix du matériel varie entre 1 000 et 5 500 € et celui de la pose, entre 350 et 2 500 €.   Chaudière à bûche de 16 à 20 kW   Le prix moyen de cet équipement - établi sur la base de 23 opérations - est de 7 575 € HT. Le prix du matériel varie entre 4 200 et 13 000 € et celui de la pose, entre 300 et 2 725 €.   Chaudière à granulé de 16 à 20 kW   Le prix moyen de cet équipement - établi sur la base de 70 opérations - est de 9 810 € HT. Le prix du matériel varie entre 4 500 et 15 000 € et celui de la pose, entre 300 et 3 000 €.   « C’est une caractéristique du marché »   Chargé d’études chez Observ’ER, Julien Courtel tente de donner une explication au sujet de ces écarts de prix conséquents d’un appareil à l’autre. « C’est une caractéristique du marché. Car en termes de qualité globale, les produits peuvent être bien plus différents que ce que laisse supposer la seule puissance. Il y a des écarts conséquents entre le haut de gamme et le bas de gamme. La politique commerciale de pose est laissée à la discrétion de l'installateur. Une pose peu chère peut soit révéler une pose facile à mettre en place, soit une petite opération commerciale. Une pose à un prix élevé, surtout pour une chaudière, peut juste indiquer d'importants aménagements faits lors de l’installation » souligne-t-il.