Hub Architectes compte parmi les huit lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par Bordeaux Euratlantique, Euromediterranée et Grand Paris Aménagement dans le cadre de l’expérimentation « Permis d’innover ». L’agence se voit accorder le droit de déroger à la règlementation incendie afin de promouvoir la ventilation naturelle.

Le ministère de la cohésion des territoires a annoncé jeudi 6 septembre les huit lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts des établissements publics d’aménagement Bordeaux Euratlantique, Euroméditerranée et Grand Paris Aménagement, dans le cadre de l’expérimentation du « permis d’innover ». Ce dernier autorise les concepteurs et les constructeurs à déroger à la règle durant une période de sept ans dans le but de tester de nouvelles techniques, de nouvelles formes et de nouveaux programmes dans le périmètre des Opérations d’intérêt national (OIN). L’objectif étant de faire remonter des expérimentations de terrain pour faire évoluer la réglementation. Dans les prochains mois, Hub Architectes  aura le privilège de s’essayer à cet exercice. Cogérant de l’agence Hub, Thomas Dantec s’explique : « La dérogation porte uniquement sur la règlementation incendie empêchant en l'état et dans ce type de configuration une ventilation « passive » des espaces. En effet, le caractère ouvert et traversant des espaces interstitiels de distribution des logements est contradictoire de la règlementation incendie aujourd'hui en vigueur, favorisant la fermeture et le cloisonnement des espaces entre eux. Notre « village vertical » de 19 logements propose des mesures compensatoires simples permettant d'assurer la sécurité des habitants tout en rouvrant les espaces communs à l'air et à la lumière. »   Ce projet, né de la volonté d’hybrider les qualités des habitats individuel et collectif, entend concilier amélioration de la performance énergétique du bâtiment et amélioration des espaces de vie. Il comprend la construction de 19 logements.   Ventilation naturelle optimisée   Le concept du village vertical repose à la fois sur une fragmentation du bâti, utile durant la saison chaude, et sur la compacité d'un ensemble, indispensable durant la saison froide. En proposant une enveloppe bioclimatique évolutive selon les saisons, le village vertical se présente comme quatre petites tours indépendantes l'été (reliées par des espaces ouverts et bien ventilés) ou comme un bâtiment compact et unitaire l'hiver (minimisant les déperditions thermiques).    Plus précisément, la répartition des logements et des espaces intermédiaires en plan offrira une ventilation naturelle très généreuse à la fois des espaces communs et des appartements eux-mêmes. La ventilation naturelle permettra de gérer le confort à la mi saison et d’assurer une décharge nocturne de l’inertie en été. A l’inverse en confort d’hiver, les jardins d’hiver étant fermés, le manteau thermique sera continu et ramassé.  Même si fragmenté, le village vertical compose alors une entité thermique compacte.    De plus, la présence des balcons filants face aux plus grandes ouvertures permettra de maitriser la surchauffe des appartements l’été sans empêcher le soleil d’hiver de pénétrer les séjours.