Face aux sénateurs, le ministre de la Transition écologique et solidaire a, ce 2 octobre, repris la vieille idée d’imposer la rénovation énergétique.

"L'objectif d'éradiquer les passoires thermiques est difficile à mettre en œuvre", a reconnu ce dernier "Mais nous mettrons des moyens d'accompagnement, mais aussi de contrainte. On ne peut pas être uniquement dans l'incitation, car les enjeux sont bien sûr écologiques, mais surtout sociaux. Les locataires payent des factures de chauffage qui leur sont imposées. C'est un gaspillage d'énergie et un trou dans leur budget mensuel. Et la situation est comparable pour les propriétaires occupants."