Alors que les cours du baril de pétrole s'envolent et que les taxes s'accumulent, le fioul résiste sur la troisième marche du podium des énergies les plus compétitives du marché.

La facture s'alourdit pour les foyers équipés de chaudière fioul. En un an, selon la Direction des Ressources Energétiques et Minérales (DIREM), les prix du fioul ont augmenté de 39%, soit +283€/1000L. Une hausse qui coincide avec les augmentations du prix du pétrole et des taxes. Fin septembre 2018, le Brent, référence européenne du pétrole brut, a atteint la barre des 85$ du baril, soit une hausse de 55% en un an. A cela s'ajoute l'augmentation de la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) de 34% entre 2017 et 2018. Pourtant, d'après les données du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, fin juin 2018, le fioul restait la 3è énergie de chauffage la plus compétitive, après les bois granulés et le gaz. Pour 1000kWh PCI (Pouvoir Calorique Inférieur), le fioul coûte 9.25€, quand le gaz est à 7.29€ et les bois granulés à 5,72€. On retrouve en 4è et 5è positions respectivement le propane à 14,26€/1000kWh PCI et le chauffage électrique à 15,90€/1000kWh PCI. Reste à voir si le fioul gardera sa place sur le podium avec la loi de finances 2019, et l'augmentation souhaitée du gouvernement des taxes sur les produits pétroliers. La TICPE devrait grimper de 33,12€/1000L de fioul, TVA incluse. Le texte est attendu fin décembre.