Bernard Aulagne, président de Coénove, association regroupant les acteurs de la filière gaz dans le bâtiment, espère que l'offre de la chaudière à 1 € lancée par Engie Home Services permettra le développement d'une solution plus globale.

Suite à l'annonce d'Engie Home Services de proposer aux ménages très modestes le changement de leur chaudière fioul ou gaz par une nouvelle chaudière gaz à très haute performance énergétique pour seulement 1 € (voir l'article), Génie Climatique Magazine a recueilli les réactions du président de Coénove, Bernard Aulagne.Quel a été votre ressenti à l'annonce de l'offre "chaudière à 1 €" d'Engie Home Services ?Je ne suis ni surpris, ni frustré. Engie est un très grand groupe, c'est plutôt un bon signe que le principal gazier s'engage dans la lutte contre la précarité énergétique. J'espère maintenant que d'autres offres vont pouvoir fleurir et se développer.Une solution plus globale est-elle envisagée ?Pour l'instant, chez Coénove, nous sommes plus dans une logique de facilitateur de discussion. La dextérité est d'arriver à cette somme symbolique d'1 €. Le montage financier est délicat, il faut réussir à ce que tous les acteurs s'entendent, et aller au-delà des deux équipementiers que propose Engie (ndlr Chaffoteaux et Saunier Duval). Il peut y avoir encore une réticence sur ce principe de "chaudière à 1 €", qui donne une image peu qualitative de l'équipement.Comment inclure les installateurs dans cette solution ?Il y a un vrai risque que les artisans ne s'estiment pas capables de porter une offre comme celle d'Engie, et se sentent exclus. La complexité réside dans le montage global du dossier, qui peut être problématique pour eux. Tous ne pourront pas, comme Engie, avancer la trésorerie, c'est évident. C'est pourquoi il faut trouver une vraie formule fédérative. Nous avons bon espoir de pouvoir proposer une solution avant le début de l'été.LIRE AUSSI  En riposte à la PAC à 1 euro, Engie lance la chaudière à 1 euro                      Déjà 10 000 demandes pour la PAC à 1 euro