Selon le baromètre annuel OpinionWay pour QualitEnR, 9 Français sur 10 prônent le développement du solaire thermique, marché pourtant toujours sinistré.

Alors que la transition énergétique est l'un des quatre thèmes du Grand Débat National, le 9è baromètre annuel OpinionWay pour QualitEnR montre un réel engouement des Français pour les énergies renouvelables, et surtout pour le solaire thermique. Sur les 1002 personnes interrogées les 23 et 24 janvier 2019, 9 Français sur 10 se disent prêts à engager des actions individuelles pour contribuer à la transition énergétique, dont 6 Français sur 10 sur l'énergie. Dans le détail, 9 Français sur 10 (89 %) sont d'ailleurs pour le développement du solaire thermique, devant la pompe à chaleur (84 %), les panneaux photovoltaïques (81 %), l'éolien (77 %) et le bois-énergie (70 %). Réponse assez surprenante quand on connaît l'état du marché du solaire thermique.Théorie VS PratiqueAlors qu'entre 2004 et 2008, le secteur avait connu une ascension fulgurante, passant de 50 000 m² installés par an à plus de 300 000 m², le solaire thermique est clairement en chute libre depuis 2012. A tel point qu'en 2018, on constate un retour à la case départ, avec à peine 50 000 m² installés l'an dernier selon les derniers chiffres Uniclima. Notons tout de même une stabilisation du marché depuis 2017, où 51 900 m² avaient été installés. Mais alors, comment expliquer ce décalage entre sondage et réalité ? Une confusion technique chez les particuliers quand on parle de "solaire thermique" et de "photovoltaïque" ? Cela dépend véritablement du client, ou en l'occurence, de la personne interrogée. Serait-ce alors dû à un manque d'incitation réglementaire pour les CESI et SSC ? EnR obligatoiresPour réussir cette transition énergétique, toujours selon le baromètre OpinionWay pour QualitEnR, 9 Français sur 10 considèrent que les énergies renouvelables devraient devenir la norme dans les logements (87 %). Quant à savoir qui doit mener cette transition, 97 % des Français pensent que c'est aux acteurs publics de remplir ce rôle, dont 85 % l'Etat et 77 % les collectivités locales. 7 Français sur 10 estiment en revanche qu'il leur revient également d'engager des actions individuelles (67 %). Reste à voir si cette tendance sera prise en compte dans la rédaction de la RE 2020.Regardez l'interview de Génie Climatique Magazine avec Richard Loyen, délégué général Enerplan, et conseiller spécial du Président de QualitEnR :