D-One permettra aux gestionnaires d'accéder à toutes les données du bâtiment à partir d'une plateforme web unique pour les besoins d'analyse, de suivi et de diagnostic.

Après s'être installé chez les particuliers, couvrant ainsi les besoins de 3 millions de maisons connectées en France, Delta Dore entend maintenant s'attaquer au marché du bâtiment connecté. Et pour s'imposer, le groupe vient de lancer une nouvelle solution de pilotage des bâtiments, D-One.Visualisation 3DL'outil s'adresse en premier lieu aux gestionnaires de bâtiments, mais également aux exploitants. Ici, la nouveauté réside dans l'utilisation de la maquette BIM en 3D du bâtiment, en temps réel. Cette visualisation permet de vérifier la température dans chaque pièce, et si elle est anormalement élevée, d'atteindre en deux clics le système de chauffage pour se rendre compte d'où vient le problème, l'équipement endommagé étant facilement identifiable parce qu'il apparaît en rouge, et peut même clignoter. Le diagnostic est donc plus rapide, et les temps d'intervention de l'exploitant réduits. La plateforme dispose également des documents techniques liés à chaque équipement référencé, facilement consultables. D-One génère, de ces données collectées, des graphiques et des tableaux pour permettre à l'exploitant de suivre la consommation énergétique du bâtiment, étage par étage, mais également le temps d'occupation des salles.Jumeau numériqueSi l'équipement venait à changer, le document est immédiatement supprimé, et remplacé par la fiche technique correspondant au nouvel appareil. L'outil évolue en même temps que le bâtiment. Et c'est ça l'objectif de Delta Dore, concevoir avec D-One un jumeau numérique, identique au bâtiment réel pour garantir diagnostic et maintenance. Pour l'instant, quelques sites pilotes ont pu tester la solution D-One. Delta Dore souhaite s'adapter aux demandes de chaque client, et proposera un service de maintenance, l'offre n'est pas encore développée en détails. Une application pour l'occupant du bâtiment est également en réflexion.