La chaleur fatale des fours de fonderie de l'usine de PSA est récupérée et complétée par une chaufferie biomasse pour chauffer plus de 3 000 logements.

Dalkia a inauguré vendredi 1er mars les nouvelles installations de son réseau de chaleur de Charleville-Mézières, désormais alimenté en majeure partie par la chaleur fatale des fours de fonderie du site de PSA.L'énergie, estimée à 28 GWh, est transférée vers des échangeurs thermiques sur le toit de l'usine, récupérée et complétée par la production d'une chaufferie biomasse de 800 kW, installée elle aussi sur le site de PSA, pour chauffer l’équivalent de 3 290 logements, notamment l'hôpital de Manchester, deux écoles et La Poste. En appoint de cette chaleur vertueuse, une chaufferie gaz équipée d’une cogénération fonctionnera en période hivernale. En 2028, les deux chaufferies seront remplacées par une nouvelle chaufferie biomasse de 1,5 MW.Grâce à ces nouvelles installations, le réseau est alimenté par 60 % d’énergies renouvelables et de récupération, évitant ainsi les émissions de 7 000 tonnes de CO2 par an. Près de 10 millions d'euros ont été investis dans ce projet, dont 4,2 millions d'euros subventionnés par l'Agence du développement.