De g. à d. : Agathe, première bénéficiaire de la chaudière gratuite, Hugues Sartre, de Geo PLC, et Eric Trendel, de HS France.
Le recrutement de 1 000 artisans, partenaires ou salariés de Geo PLC, est lancé pour atteindre l'objectif.

C'est sur le site du chaudiériste alsacien HS France, à Bischoffsheim, que Geo PLC a annoncé son ambition annuelle d'installer pas moins de 100 000 chaudières à granulés bois en remplacement de chaudières vétustes au fioul, et ce, gratuitement (cf article "Et maintenant, la chaudière biomasse gratuite !"). Un objectif utopique selon certains industriels qui n'ont pas osé se lancer dans l'aventure, mais qui n'a pas effrayé Eric Trendel, président de HS France. L'industriel, conscient de l'ambition audacieuse de Geo PLC, n'imagine pas être le seul, à terme, à produire les 100 000 chaudières. Pourtant, il a vu dans la démarche de Geo PLC l'opportunité de faire décoller la filière bois.Le bois, un successeur "logique" du fioul"Le bois est un des successeurs logiques du fioul, explique celui qui est également président du syndicat français des chaudiéristes biomasse (SNCB). Actuellement, il se vend 6 000 chaudières granulés par an en France. Avec le remplacement du fioul, et l'attractivité de l'offre à 0 €, la filière bois pourrait obtenir un quart du marché, soit 60 000 chaudières par an !" Le chaudiériste a d'ailleurs prévenu ses fournisseurs de corps de chauffe en Turquie, Croatie et Bosnie d'une accélération de la production dans un avenir proche. Pour l'instant, le bon de commandes reste modeste, Geo PLC ayant réservé 2 000 chaudières du modèle Loki, et au moins 7 000 sont prévus avant la fin de l'année.Embauches et nouveau site de productionActuellement, HS France peut livrer 250 chaudières Loki par mois à Geo PLC, mais l'industriel va étendre son site de production pour augmenter la cadence, pour pouvoir arriver à 1 000 chaudières par mois. 70 emplois vont d'ailleurs être créés en interne, entre assemblage, administration et services. Pour s'assurer de la qualité de ces installations, HS France développe notamment l'entité Bioservices dans tout l'Hexagone. Les agences sont chargées d'auditer les chantiers une fois les installations réalisées. Et si le poseur ne souhaite pas assurer le SAV, Bioservices propose au client final de s'en charger.Artisans formés par l'industrielMais pour arriver à cet objectif ambitieux des 100 000 chaudières gratuites posées sur douze mois coulants, Geo PLC doit recruter 1 000 artisans, qui rejoindront le réseau ou deviendront sous-traitants sur les chantiers en échange de 100 € / h. Les installateurs devront effectuer une visite technique chez les particuliers bénéficiaires de la chaudière gratuite de Geo PLC, et s'assurer de la compatibilité du produit avec la maison. La dépose de la cuve et le tubage pour l'installation de la chaudière doivent notamment être réalisés en amont, aux frais du client. Pour garantir des compétences des poseurs, et du travail fourni, HS France offre une formation de cinq jours dans ses locaux aux installateurs intéressés, afin d'obtenir la qualification Qualibois. D'ici juin, Geo PLC devrait compter sur au moins 50 installateurs, essentiellement dans le Grand Est et en Auvergne-Rhône-Alpes, avant de conquérir les autres territoires français.Le président de HS France, Eric Trendel, présente la chaudière Loki, et son kit hydraulique déjà installé pour plus de rapidité à la mise en oeuvre :  

NULL