À la grand-messe du génie climatique ISH, qui s’est tenue du 11 au 15 mars à Francfort, de nouvelles piles à combustible et une chaudière alimentée à l’hydrogène faisaient de l’œil aux visiteurs. 

Si en France la pile à combustible est encore une espèce rare, en Allemagne on en trouve déjà plusieurs milliers. C’est pourquoi Viessmann a lancé sur ISH une V2 de sa Vitovalor. La nouvelle version de l’équipement, qui associe sous un même capot une chaudière gaz et une pile à combustible conçue par Panasonic, doit permettre de réduire drastiquement la fréquence des maintenances. Alors que la V1 contraignait à 3 révisions les 5 premières années, la V2 exposée sur le salon ne nécessite une première intervention que la 5e année après sa mise en service. Mais surtout, l’industriel allemand propose désormais un bloc « pile à combustible » à venir plugger sur une chaudière existante. Cette pile pluggable sera disponible en France cette année.Viessmann n’est pas le seul à croire en l’avenir de la production simultanée d’électricité et de chaleur grâce à la réaction chimique entre le dihydrogène et le dioxygène. Portée par de puissantes aides outre-Rhin, la pile à combustible ne laisse aucun acteur allemand indifférent. Bosch Thermotechnologie s’est associé fin 2018 avec l’entreprise Solidpower pour proposer à ses clients sa pile à combustible BlueGen qui a suscité l’intérêt sur ISH.Autre géant allemand du chauffage, si Vaillant n’exposait pas de pile à combustible sur ISH, il s’y intéresse également de près. Et sur le stand du mastodonte néerlandais BDR Thermea, la vedette n’était pas une pile à combustible mais une chaudière capable d’être alimentée à 100 % en hydrogène !

NULL