Selon un arrêté publié au Journal Officiel, l'obligation s'applique si la mesure de l'activité en radon dépasse 1 000 Bq/m3.

L'air intérieur des écoles, crèches, hôpitaux et prisons ne doit plus être pollué. A partir du 1er avril 2019, selon un arrêté publié au Journal Officiel le 12 mars, le propriétaire, ou l'exploitant du bâtiment, a obligation de faire réaliser une expertise, et des travaux, quand un des mesurages de l'activité volumique en radon dépasse 1 000 Bq/m3.Causes de présence du radon identifiéesSelon le texte, cette concentration, trop élevée, ne peut pas baisser uniquement en mettant en oeuvre des actions correctives visant à améliorer l'étanchéité du bâtiment vis-à-vis des points d'entrée du radon ou le renouvellement d'air des locaux sans avoir fait appel à un expert qui pourra "d'une part, identifier les causes de la présence de radon et, d'autre part, proposer les travaux à mettre en œuvre." Travaux qui doivent être, toujours selon l'arrêté, réalisés, et le tout, "dans un délai raisonnable." Obligation d'afficherLe propriétaire, ou l'exploitant du site, doit également afficher près de l'entrée principale de l'établissement, un « bilan relatif aux résultats de mesurage du radon », dans un délai d'un mois suivant la réception du dernier rapport d'intervention.

NULL