Un arrêté publié au Journal officiel vendredi 13 janvier vient augmenter la bonification et le montant minimal d'incitation financière notamment pour l'installation de pompes à chaleur de type eau / eau relevant de la fiche d'opération standardisée BAR-TH-104 et pour l'installation de systèmes solaires combinés relevant de la fiche d'opération standardisée BAR-TH-143.

Les aides à la rénovation énergétique connaissent finalement plus d'évolution que ce qui aurait pu être imaginé en ce début d'année 2023. Les pouvoirs publics ont en effet décidé, après un coup de boost chauffage allant jusqu'à 1 500 € mis en place fin 2022 et destiné au remplacement des chaudières fioul par une pompe à chaleur air / eau, eau / eau ou hybride, un système solaire combiné, une chaudière biomasse ou un raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou de récupération, d'augmenter le montant des CEE pour la pose d'un SSC ou d'une pompe à chaleur eau / eau.

Le gouvernement vient en effet de publier un nouvel arrêté au Journal officiel annonçant cette augmentation à prendre en compte dès le 1er mars 2023. Elle concerne l'installation de pompes à chaleur de type eau / eau relevant de la fiche d'opération standardisée BAR-TH-104 « Pompes à chaleur de type air / eau ou eau / eau », l'installation de systèmes solaires combinés relevant de la fiche d'opération standardisée BAR-TH-143 « Système solaire combiné (France métropolitaine) » ainsi que l'installation de pompes à chaleur de type eau / eau relevant des fiches d'opérations standardisées BAT-TH-113 « Pompe à chaleur de type air / eau ou eau / eau » et BAR-TH-166 « Pompe à chaleur collective de type air / eau ou eau / eau ».

Selon l'annexe V-3 de l'arrêté, 5 000 €, au moins, d'aide CEE devront donc être versés pour la mise en place d'une pompe à chaleur de type eau / eau, réalisée conformément à la fiche d'opération standardisée CEE BAR-TH-104 en vigueur ou pour la mise en place d'un système solaire combiné, réalisée en France métropolitaine conformément à la fiche d'opération standardisée CEE BAR-TH-143 en vigueur. Reste à voir comment cette augmentation impactera le marché des deux terchnologies, pour l'instant encore discrètes sur le marché de la rénovation énergétique.

">