Vincent Legrand, directeur général de Dorémi, dispositif de rénovation globale et performante des maisons, a confié à Génie Climatique Magazine ses craintes sur la nouvelle version de MaPrimeRénov.

Croyez-vous en la rénovation énergétique globale des logements ?

Plus que jamais ! En 2011, quand Dorémi a été créé, nous étions justement partis du constat que les travaux de rénovation énergétique dans les logements étaient le plus souvent ponctuels. Un coup, on changeait la chaudière par une autre, on s'occupait des fenêtres, puis des combles. Ce n'est pas en multipliant les interventions qu'on y arrive. Au contraire, c'est le meilleur moyen de ne pas atteindre les objectifs de performance énergétique voulus par le gouvernement, à savoir un niveau BBC atteint pour l'ensemble du parc bâti en 2050.

Comment faites-vous avec le dispositif Dorémi pour proposer des rénovations énergétiques complètes et performantes ?

D'un côté, nous accompagnons les ménages pour qu'ils aient le moins à payer, afin que cette rénovation complète soit accessible même aux foyers les plus précaires, en leur faisant bénéficier des CEE, de MaPrimeRénov et du prêt à taux zéro. Nous montons également un plan de financement avec emprunt Eco-PTZ pour les ménages qui auraient besoin d'étaler les dépenses. Un équilibre en trésorerie est donc tout à fait possible.

De l'autre côté, nous formons les artisans à travailler et à se coordonner ensemble, plutôt que d'avoir les chauffagistes et les plaquistes chacun dans leur coin. Nous proposons des formations directement sur le chantier, le plus souvent en partenariat avec les collectivités locales.

La nouvelle version de MaPrimeRénov semble justement prôner la rénovation complète et performante. Est-ce encourageant ?

Nous sommes très contents que le gouvernement souhaite réduire le nombre d'étapes. En revanche, pour qu'une rénovation énergétique soit performante, il ne faut pas commencer par changer la chaudière, puis s'intéresser à l'isolation de la maison. Vous risquez, à terme, d'avoir un équipement surdimensionné pour le logement. Il faudrait repousser le changement de chaudière le plus loin possible. Je crains que les aides gouvernementales soient justement axées sur l'obligation de changement de chaudière.

Le 25 septembre dernier, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, a visité une maison rénovée grâce au dispositif Dorémi dans le Lot-et-Garonne, où vous avez installé une ventilation double flux et un poêle à bois. Est-ce, selon vous, la bonne formule ?

wargon_doremi.jpg

Nous sommes convaincus de l'intérêt de la double flux, encore plus dans des logements très bien isolés, et très étanches à l'air, où ouvrir simplement les fenêtres ne suffit pas. Installer une ventilation performante devrait être systématique, mais ce n'est pour l'instant pas pris en compte dans les projets de rénovation globale. Nous avons encore un gros travail d'accompagnement auprès des ménages, mais aussi des artisans et du gouvernement. L'enjeu reste encore de définir ce que signifie rénovation globale.

">