L’Afpac réagit positivement à l’officialisation de la baisse du coefficient d'énergie primaire de l'électricité à 2,3 et de la division par près de trois de l'impact carbone du chauffage dans le moteur de calcul de la RE2020.

Dans un communiqué, l’Afpac dit approuver ces décisions. Néanmoins elle demande que ces mouvements de curseurs s’accompagnent dans la prochaine réglementation d’une obligation de consommer de la chaleur renouvelable. Pour la filière PAC, il s’agit d’une condition indispensable pour permettre le développement de solutions thermodynamiques dans le logement collectif neuf et éviter une victoire par KO de l’effet Joule. A bon entendeur….

">