Selon le cabinet spécialiste de la transition énergétique, dès 2026 se vendront plus de pompes à chaleur air / eau que de chaudières gaz en France.

Delta-EE voit l'avenir en PAC air / eau

Le secteur du chauffage ne cesse d'être bousculé, entre la hausse des prix des énergies, l'inquiétude sur la dépendance énergétique russe et surtout l'énorme chantier gouvernemental pour décarboner les bâtiments. Depuis 2019, on assiste à une nouvelle tendance thermodynamique, boostée par les aides incitatives pour remplacer les vieux systèmes de chauffage. Rien qu'en 2021, le marché des pompes à chaleur air / eau a grimpé de 52 %, atteignant plus de 267 000 unités vendues. Et d'après le cabinet d'analyse de la transition énergétique Delta-EE, le rythme n'est pas près de ralentir.

590 000 PAC air / eau vendues en 2030

Sortant leur boule de cristal, les spécialistes ont en effet prévu que le marché de la PAC air / eau allait plus que doubler d'ici à 2030 pour atteindre 590 000 pièces d'ici huit ans. " D’après nos estimations, la PAC air / eau devrait dépasser la chaudière gaz a condensation en termes de volumes à partir de 2026 " confie-t-on chez Delta-EE. D'après le cabinet d'analyse, la RE2020 devrait augmenter encore d'un cran l'invasion thermodynamique, la réglementation dans le neuf favorisant majoritairement la PAC air / eau au détriment du gaz pour se chauffer. Delta-EE mise également sur une pérennisation des aides gouvernementales pour sortir des énergies fossiles tels que les CEE et le dispositif MaPrimeRénov'.

Jusqu'à 20 000 PAC hybrides en 2030

Profitant de cette dynamique, les ventes de CET devraient également doubler d'ici huit ans, culminant à 310 000 pièces vendues en 2030 avec un marché porté par la demande dans le neuf et le remplacement de chauffe-eaux électriques en rénovation. La PAC hybride quant à elle ne devrait plus être aussi discrète qu'elle est actuellement. Delta-EE prévoit qu'il se vendra entre 15 et 20 000 pièces en 2030. " Avec la mise en oeuvre de la RE2020, la PAC hybride gaz devrait avoir une carte à jouer, notamment en logement collectif, étant conforme à cette nouvelle règlementation. " Actuellement, en rénovation, la PAC hybride continue de bénéficier d’aides financières telles que MaPrimeRénov' et le coup de pouce chauffage, avec une hausse prévue du barème de 1 000 € dès le 15 avril prochain. GRDF milite également pour un bonus spécifique à l'acquisition d'une PAC hybride, afin de la différencier avec sa demi-soeur toute électrique.

Perte de gaz dès cette année

En revanche, la chaudière gaz semble avoir un avenir un peu plus brumeux si l'on en croit les prévision de Delta-EE. Le cabinet prédit une forte baisse des ventes en 2022 de 18%, pour atteindre 510 000 pièces vendues. Tendance qui devrait se poursuivre les années suivantes. À partir de 2023, la chaudière gaz à condensation ne devrait en effet plus être incluse dans le dispositif MaPrimeRénov', mettant un frein au marché. " Il faudra attendre que les investissements et les objectifs du gouvernement pour décarboner le réseau de gaz via le biogaz (récent Plan de résilience et plan « France 2030 ») se matérialisent et aient un impact sur le marché du chauffage " conclut Delta-EE.

">