A peine 5 mois après sa création, la filiale française du géant néerlandais annonce l’investissement de 50 millions d’euros sur les PAC d’ici à 2021, avec, à terme, une équipe de 100 personnes à la R&D implantée au cœur de la forêt de Haguenau.

C’est à Mertzwiller, en Alsace, berceau de De Dietrich, que l’entité BDR Thermea France a élu domicile l’été dernier. Avec un centre de Compétence International « Pompes à chaleur » et un laboratoire de Recherche & Développement d’une trentaine de personnes voué à tripler dans 3 ans, BDR Thermea France marque clairement son envie de s’imposer sur le marché de la PAC air/eau, avec un objectif d'atteindre 8% de parts du marché européen à horizon 2021.Montée en puissance de la productionDébut 2019, une nouvelle ligne de production de PAC air/eau au R410 sera mise en fonctionnement. Et, en 2020, le groupe devrait proposer uniquement des PAC au R32. L’utilisation de nouveaux fluides tels que le R290 (Propane) est déjà en réflexion. Actuellement, près de 8 300 PAC et 10 000 chauffe-eau thermodynamiques sortent du site chaque année, dont la majorité est destinée au marché français. Un nombre encore timide face aux quelques 58 500 chaudières tous types confondus produites annuellement sur ce bastion de la combustion et de la fonte. Mais, à la lumière de l’appétence des Français pour la PAC, il y a fort à parier que cette dernière ne tarde pas à détrôner la chaudière sur ses terres.