Florent Kieffer, président de Cochebat, syndicat national regroupant des fabricants de planchers chauffants et réseaux de distribution, espère que l'après Covid-19 permettra de démocratiser les solutions par rayonnement dans les hôpitaux et Ephad.

Pensez-vous que, suite à cette crise sanitaire, le chauffage et le rafraîchissement par vecteur air vont être décriés au profit du vecteur eau ?

Je ne souhaite pas faire preuve de manichéisme et voir en l'air un vecteur dangereux de transmission de pathologies. Il y a une place pour différentes technologies, pour peu qu’elles soient posées dans les règles de l’art et bien entretenues. Sans ces prérequis, la principale différence entre l’air et l’eau est que, quand vous avez une fuite d'air, vous ne la voyez pas ! C’est bien pourquoi depuis longtemps nous devons, avec le vecteur eau, nous conformer à suivre tout un protocole réglementaire avant la mise en service, ce qui permet de vérifier l'intégralité du système. Chez Cochebat, nous avons en plus la reconnaissance de notre marque de qualité Certitherm. La crise de la Covid-19 a mis en avant la nécessité d'entretenir les installations par vecteur air, et la nécessité de transparence sur ces coûts de maintenance. Les installations, et les équipements, doivent être de très bonne qualité. Et pour répondre à votre question, la crise sanitaire a permis de mettre plus en lumière le rafraîchissement par le vecteur eau, qui est moins répandu et donc moins connu, mais qui est tout aussi confortable.

En quoi la marque Certitherm vous différencie-t-elle d'autres fabricants ?

Cela évite de déstructurer les solutions qui ont été conçues et pensées comme un tout…. La recherche de prix a favorisé le «mix and match », chacun faisant son marché en allant prendre un tube ici, une plaque de sol là-bas, le collecteur ailleurs … Certes, cela permettait peut-être de chauffer, mais le système n'était pas garanti. Sans certification, impossible de gagner des points de CEP pour les constructions neuves, pas de réel SAV…

À l'heure où les températures augmentent et où tous pensent installer un système de rafraîchissement par vecteur air, comment le vecteur eau peut-il gagner en popularité ?

Covid ou pas Covid, il y a toujours eu des gens sensibles aux courants d'air, allergiques, pour qui les solutions par rayonnement ont des avantages natifs. Le rayonnement ne provoque pas de mouvement d'air, et il est particulièrement silencieux. A titre d’exemple les planchers chauffants/rafraîchissants gagnent en popularité dans les crèches. C'est également une solution idéale en milieu hospitalier et en Ephad, où le rafraîchissement n'est pas agressif, mais se fait par abaissement de température, plus sain qu'une clim soufflée. Encore faut-il oser changer les habitudes. L'après Covid-19 sera peut-être l'occasion de repenser ces habitudes et certains modèles économiques.

">