L'archipel vise une capacité solaire installée de 108 GW en 2030.

Parce que le Japon a pris la décision de réduire drastiquement ses émissions de carbone d'ici à 2030, les nouvelles constructions nippones, parkings et fermes compris, seront désormais équipées de panneaux solaires photovoltaïques. L'archipel vise une capacité solaire installée de 108 GW d'ici à neuf ans. Pour y parvenir, le gouvernement japonais a présenté un plan d'action afin de réduire de 46 % ses émissions en 2030 par rapport à 2013.

Selon le rapport, les autorités prévoient d'installer des panneaux photovoltaïques sur la moitié des bâtiments publics, d'inciter la pose de ces équipements dans le tertiaire et sur les aires de stationnement et de créer plusieurs champs photovoltaïques dans les villes, obligeant les municipalités à une capacité solaire minimale.

Le gouvernement nippon a également prévu d'obliger toute construction neuve de maison et d'appartement de s'équiper de panneaux photovoltaïques dès 2040 afin d'atteindre, dans un second temps, l'objectif de 370 GW de capacité solaire en 2050. La tâche semble plus difficile pour l'existant. Takeo Kikkawa, professeur à l’Université internationale du Japon interrogé par le Japan Times, estime que l'installation de panneaux solaires sera même impossible pour 35 % des bâtiments résidentiels déjà existants.

Aujourd'hui, même si le Japon reste le leader mondial en matière de capacité solaire par kilomètre carré, 70 % de l’électricité de l'archipel, troisième troisième plus grande économie de la planète, est encore produite grâce au charbon et au gaz.