Nuno Da Silva, gérant d'une entreprise d'installation et de maintenance à Saint-Jean-de-Vedas (34) craint une perte d'activité à cause de la pénurie de matériaux.

Comment vivez-vous cette rentrée marquée par la pénurie de matériaux dans le Bâtiment ?

Actuellement, je fais un peu le job des grossistes en stockant tout ce que je peux dans mes locaux. Je veux nous éviter de devoir reporter ou annuler un chantier parce que je n'ai pas la chaudière ou la pompe à chaleur air / eau qu'il faut. Pour l'instant, j'arrive à glisser sur un mois, en acquérant les produits au rythme où ils sont disponibles, au compte-goutte.

Rencontrez-vous des difficultés à vous procurer certaines pièces détachées ?

Heureusement, non, la pénurie ne touche pas encore les pièces détachées comme cela est déjà le cas dans le secteur automobile. J'ai quand même beaucoup de difficultés à me procurer des thermostats pour la régulation. Au pire, si la situation venait à se tendre davantage et qu'on ne pouvait pas installer de nouvel équipement, nous pousserons à la réparation des appareils existants pour continuer à dépanner le client. Je dois aussi faire bosser mes équipes, je ne veux pas les mettre au chômage partiel.

Qu'en est-il des PAC air / air, dont les prévisions de vente étaient ambitieuses pour 2021 ?

C'est le seul équipement qui reste en stock chez nos distributeurs. Les fabricants avaient prévu plus de ventes cet été étant donné le marché florissant en 2019 et 2020. Finalement, il semblerait que nous en ayons moins posé que prévu. Je pense surtout que les industriels ont fabriqué beaucoup plus de PAC que l'an dernier. Peut-être que le budget des particuliers est passé dans les CEE pour le remplacement de chauffage ou autre plutôt que dans l'acquisition d'une clim. 80 % de nos clients qui sont équipés d'une chaudière gaz ont aussi un système de climatisation. J'imagine qu'ils ont préféré priviléger les 1 000 € d'aides qui leur étaient alloués pour leur chaudière.

">