L'association de consommateurs a dévoilé une enquête sur les arnaques et les prix pratiqués pour l'installation de différents systèmes de chauffage.

Si la pompe à chaleur air / eau est l'équipement à la mode ces derniers temps, elle n'est pour autant pas recommandée par UFC-Que choisir. L'association de consommateurs a publié une enquête dans son numéro d'octobre intitulée " Chauffage : déjouez les arnaques " dans laquelle ont été recensés devis et factures envoyés par des lecteurs concernant l'installation de différents systèmes de chauffage entre 2019 et 2021.

Si le magazine ne précise pas le nombre de courriers reçus pour réaliser ce panorama, il dresse tout de même un état des lieux des différents prix pratiqués en fonction de l'équipement posé. Pour une chaudière gaz, l'enquête note un budget compris entre 2 994 et 6 952 €, avec une moyenne de 4 637 €. L'installation d'une pompe à chaleur air / eau coûterait quant à elle entre 9 166 et 21 300 €, avec une moyenne de 13 779 €. Quant à la chaudière à granulés, les répondants avouent avoir dépensé entre 18 000 et 23 376 €, pour une moyenne de 20 572 €.

Les escrocs de la thermo

Cette différence de prix s'explique par la complexité plus ou moins marquée des technologies, cependant UFC-Que choisir met en garde les lecteurs contre les " arnaques spectaculaires " dont certains ont été victimes en voulant s'équiper d'une pompe à chaleur, air / eau ou air / air. Le magazine pointe même du doigt les artisans RGE, qui ne pratiquent pas tous des méthodes de ventes conventionnelles. Mieux, l'association de consommateurs invite ses lecteurs à rester au gaz ou à faire installer une chaudière THPE. « Il n’y a ni vente forcée, ni remplacement d’appareils efficaces en parfait état de marche dans la profession » peut-on lire dans l'enquête. L'association ajoute même " dès que le réseau de gaz naturel passe à proximité de chez vous, mieux vaut privilégier les chaudières à condensation à très haute performance énergétique, ou, si vous êtes déjà au gaz, y rester sans succomber aux démarcheurs de PAC à prix d'or. Car, après avoir promis monts et merveilles, et mis en avant des aides mirifiques et imaginaires, ils deviennent injoignables une fois l'équipement installé et l'argent empoché. De plus, au vu des performances des chaudières actuelles, et compte tenu du coût souvent excessif de la PAC, cette dernière se révèle rarement compétitive ".

Des aides inégales

Concernant les aides allouées à la fourniture et l'installation des équipements, UFC-Que choisir relève des montants allant en moyenne de 3 946 pour la chaudière gaz THPE, à 9 087 € pour la chaudière granulés et 9 338 € pour la pompe à chaleur air / eau. Le magazine conseille d'ailleurs les ménages très modestes de s'équiper d'une chaudière à granulés, pour qui les aides sont très favorables et dont l'énergie est peu coûteuse. En revanche, l'enquête note une disparité totale concernant ces subventions. " Les sommes diffèrent de façon inexplicable d’un opérateur ou d’un installateur à un autre " précise le magazine. L'enquête ne précise cependant pas si ces professionnels étaient tous suffisamment, et de manière équitable, armés pour faire bénéficier à leurs clients les différentes aides gouvernementales, notamment MaPrimeRénov', mais également les CEE, ainsi que les Coups pouce Chauffage pour ceux qui étaient éligibles.

">