Et si les maux de tête, irritations, crises d'asthme ou bronchites chroniques étaient en partie dûs à la mauvaise qualité de l'air intérieur des écoles ? C'est en tout cas ce que pensent les parents d'élèves. Selon un sondage Elabe-Veolia, 9 Français sur 10 interrogés les 3 et 4 septembre estiment que la QAI a un impact direct sur la santé de leurs enfants.

Mauvaise QAI = problèmes de mémorisation

Ils sont également 7 Français sur 10, et plus précisément 9 parents d'élèves de maternelle sur 10, à considérer que cette mauvaise qualité de l'air dans les salles de classe est responsable de défauts d'apprentissage et de mémorisation. 66 % des parents d'enfant de moins de 6 ans se disent d'ailleurs inquiets, et même très inquiets à 17 %, de cette situation.

Manque d'information

8 sondés sur 10 estiment qu'ils sont mal informés sur la qualité de l'air à l'intérieur des écoles, et un tiers juge être en incapacité d'évaluer la situation, n'ayant aucun moyen de la connaître. Reste à voir si ces craintes feront écho auprès des différents candidats aux élections municipales de 2020, les écoles élémentaires étant sous la gestion des mairies. Il est, en tout cas, grand temps d'être plus exigeant sur la ventilation.