Face au problème de l’augmentation de la pollution et son impact chez les enfants, VMI® a développé le projet Air4Kids - lauréat du Programme d’expérimentations <Qualité de l’air> de l’Urban Lab, de la ville de Paris et salué par la maire, Anne Hidalgo. Le projet a aussi reçu la collaboration d’OFIS (filiale du groupe Veolia) pour réaliser des mesures complémentaires sur la QAI et ainsi valider l’efficacité de ce système.

Les impacts de la pollution d’air chez les enfants

Les enfants sont particulièrement sensibles aux problématiques de qualité d’air. Cela peut entraver leur développement et activité cognitifs, et aussi fragiliser leur immunité. Il est donc important qu’ils respirent un air sain dans les espaces où ils passent la majorité de leur temps.

De plus, selon l’OMS, en 2016, 543 000 morts prématurées d’enfants de 0 à 5 ans étaient estimées dans le monde du fait de la pollution de l’air. Toutefois, cette problématique ne touche pas que la Santé mais impacte aussi les coûts socio-économiques : pour la France la mauvaise QAI c’est environ 19.5 milliards d’euros par an, selon l’ANSES et l’OQAI.

Un système innovant et performant dans les crèches

Le projet « AIR4KIDS » porte une solution compacte, performante pour la qualité d’air dans les crèches, simple à mettre en œuvre et intelligente en matière de consommation d’énergie car le système fonctionne au juste besoin. Il s’agit d’une ventilation mécanique par insufflation, qui filtre les polluants extérieurs entrants, ventile de façon autonome les locaux pour expulser l’air vicié. Ainsi, les enfants bénéficient d’un air sain en continu.

Ce projet avait comme objectif de quantifier l’impact de la VMI® sur la QAI avec les démarches suivantes : faire l’installation de capteurs de QAI dans 2 sections d’une crèche, mesurer et analyser la QAI avant mise en œuvre de la VMI®, installer la VMI® dans une section seulement et mesurer et analyser la QAI dans les deux sections : avec et sans VMI®.

Des résultats probants

Les résultats mettent en exergue la capacité de la VMI® à lutter efficacement contre les pics de concentration de CO2 et COVT* (Composés Organics Volatils Totaux). Par ailleurs, l’étude a mesuré l’indice ICONE qui montre l’exposition des occupants au CO2 (calculé à partir de la concentration de ce gaz dans une pièce, uniquement en période de présence).

-       Les concentrations de CO2 ont diminué d’environ 70% dès la première journée dans la section avec VMI® et sans jamais dépasser la limite de 1000 ppm ;

-       Les pics de COVT sont jusqu’à dix fois plus importants dans la section sans VMI® ;

-       L’indice de confinement ICONE est nul dans le dortoir ventilé par la VMI®,

Ces résultats soulignent la capacité de la VMI® à apporter un renouvellement d’air propice à une bonne QAI. Ils mettent en relief un impact positif significatif sur le confinement des pièces. En témoignent les taux de CO2 très bas et très inférieurs aux taux mesurés dans la section sans VMI®, de même que le taux d’abattement du niveau de CO2 dans la section avec VMI® dès la mise en route de cette dernière.

Le programme d’expérimentations Qualité de l’Air

En concertation avec la Ville de Paris, l’Urban Lab, le laboratoire d’expérimentations urbaines, lance des programmes d’expérimentations thématiques afin de tester des solutions innovantes pouvant répondre à de grands enjeux urbains d’intérêt général.

Pour l’année 2018, c’est la thématique de la Qualité de l’Air qui avait été choisie, autour des sujets de mesure, de dépollution, de réduction à la source, de changement des comportements ou encore d’information du public.

Plus de 45 candidatures ont été reçues à l’issue de l’appel à expérimentations, et pour finir, 10 projets ont été retenus - parmi lesquels Air4Kids - jugé comme étant l’un des plus innovants et pertinents à tester. Le projet a bénéficié d’un accompagnement gratuit par l’Urban Lab, avec le soutien d’Airparif et de la Ville de Paris, dans le déploiement de son expérimentation.