Le Cerema lance le programme Performance 2 pour étudier la durabilité des systèmes de ventilation hygroréglable avec le suivi de deux immeubles monitorés depuis plus de treize ans à Paris et Villeurbanne.

13 ans de données pour étudier l'impact de la ventilation sur la QAI

Quel est l'impact de la ventilation hygroréglable sur la qualité de l'air à l'intérieur des logements ? C'est la question à laquelle le Cerema va tenter de répondre. Le centre de recherche lance Performance 2, un programme lauréat de l'appel à projets de l'Ademe « Vers des bâtiments responsables – édition 2020 ». Performance 2 vise à caractériser la durabilité des systèmes de ventilation intelligente de type hygroréglable et leur robustesse vis-à-vis notamment de l’usage des occupants. Et pour se faire, le Cerema s'appuie sur une précédente réalisée réalisée entre 2007 et 2010, évidemment appelée Performance.

Comme le précise le Cerema, " ces évaluations se basent sur des mesures in-situ (débit et pression dans les terminaux de ventilation, CO2, humidité relative, température, COV, formaldéhyde et particules fines) réalisées sur deux bâtiments d’habitation dont la construction avait été suivi par le projet Performance à Paris et à Villeurbanne. " Elles sont réalisées d’une part à l’aide de capteurs embarqués au niveau des terminaux de ventilation (directement dans les terminaux et cartes électroniques déportées à proximité des terminaux), et sont complétées par des mesures dans des pièces de vie des logements (salon et chambre) et à l’extérieur (sur le toit de l’immeuble).

Ce programme se décompose en quatre missions techniques : des mesures du fonctionnement de la ventilation , des paramètres de confort et de la Qualité d’Air Intérieur (QAI) dans chaque logement complétées par des entretiens avec les occupants, une caractérisation des performances des terminaux de ventilation avant et après nettoyage, avec un étalonnage des capteurs et une évaluation de la fiabilité des balises QAI, bien sûr une analyse des résultats avec l'évaluation des performances des systèmes de ventilation vis-à-vis de la QAI, des consommations d’énergie et de leur robustesse vis-à-vis des occupants et enfin l'élaboration de préconisations techniques, notamment la contribution au corpus réglementaire.

Cet hiver devrait connaître la deuxième campagne hivernale pour recueillir les mesures dans les appartements parisiens et lyonnais. Avec cette étude, le Cerema espère développer les connaissances scientifiques sur la performance globale des systèmes de ventilation hygroréglables, en intégrant performance énergétique et qualité de l’environnement intérieur. Le programme Performance 2 doit durer jusqu'en 2024.

">